6 conseils pour courir quand il fait froid

Faire du sport permet au corps de se mettre en condition, de se renforcer et autres. Parmi tant de sports disponibles, la course est l’un des sports les plus pratiqués. Quiconque peut se mettre à courir à n’importe quel moment. Cependant, en période de fraîcheur, il est important de prendre certaines précautions. Découvrez dans le présent article nos 6 conseils pour courir quand il fait froid. Bonne lecture !!!

S’équiper convenablement

La toute première précaution à prendre lorsqu’on décide de faire un sport de course dans le froid est de bien s’habiller. Vous n’êtes pas sans savoir que le froid exige un minimum de protection, vous devez être couvert. Pour cela, vous devez porter une tenue adaptée au froid, une tenue légère et surtout respirante. N’optez pas pour des vêtements en coton. Surtout, portez des vêtements qui seront visibles des automobilistes et des autres.

A lire en complément : Bienfaits du coaching sportif sur la santé mentale : Comment l'exercice physique peut-il influencer notre bien-être émotionnel et mental ?

Par ailleurs, il est tout aussi important de se couvrir les extrémités du corps. Vos pieds, vos mains, si possible la tête doivent être couverts.

S’échauffer avant la course

Comme on le dit souvent, “ chauffer le moteur avant de se lancer”, il en est de même ici. Avant de vous lancer dans la course en période de froid, il faudra d’abord vous échauffer légèrement. Échauffer les muscles, les articulations ainsi que la pression sanguine, tous endormis par la fraîcheur. Faites donc travailler vos muscles, vos mollets, vos articulations, bien évidemment basse fréquence. Le but ici n’est pas de vous épuiser avant la course mais plutôt de vous mettre dans le bain comme on le dit souvent.

Lire également : Comment jouer au golf, ce sport si particulier

Faire le plein d’énergie

Parce que faire du sport en période de froid demande des efforts et du courage, il est important de ne pas se lancer le ventre creux. Pour cela, faites légèrement le plein. Un ventre trop plein empêche de bien faire du sport.

Privilégiez des repas qui vous apporteront de l’énergie nécessaire. Des repas riches en glucides et en vitamines.

Courir contre le vent

Il n’est pas rare de voir des personnes conseiller de courir dans le sens du vent. C’est chose normale dans la mesure où cela facilite votre sport de course. Cependant, cette façon augmente la sensation de froid. C’est-à-dire que vous ressentirez beaucoup plus de froid. Le conseil que nous puissions vous donner est de courir dans le sens contraire du vent à l’aller puis d’avoir ce même vent au dos au retour. De cette façon, vous ressentirez moins de fatigue et moins de fraîcheur.

S’hydrater correctement

Bien qu’étant dans une période de froid, il est important de s’hydrater correctement lorsqu’on fait un sport de course. Cela peut paraître paradoxale mais pendant les périodes de fraîcheur, l’organisme humain a tendance à plus se déhydrater.

Afin de ne pas vous retrouver déshydraté au cours de votre course, pensez donc  garder sur vous une petite bouteille d’eau.

Finir sa séance par du renforcement musculaire

Après un sport de course, il est important que l’organisme retrouve son équilibre thermique afin d’éviter une hypothermie. Pour cela, après votre course, pensez à faire tout comme au début, de petits exercices musculaires, des étirements de corps, de petites marches et autres. Après cela, vous méritez une bonne douche et un bon repos.

Adapter sa vitesse à la température extérieure

Courir en période hivernale signifie aussi s’adapter aux conditions climatiques. Le froid peut amener à une baisse de la performance physique et à une augmentation des risques de blessure, il est donc primordial d’adapter sa vitesse en fonction de la température extérieure.

Pensez à bien commencer lentement pour permettre au corps de s’échauffer progressivement. Effectivement, les muscles ont besoin d’un temps plus long pour se chauffer par temps froid, ce qui peut entraîner des douleurs musculaires ou articulaires si on ne prend pas le temps nécessaire.

Pendant l’effort, veillez à maintenir une régularité dans vos foulées afin que votre rythme cardiaque reste stable. Il est recommandé d’allonger légèrement son temps d’échauffement et de raccourcir celui du retour au calme.

De manière générale, pensez à bien réduire un peu vos objectifs en termes de distance ou de durée et privilégiez plutôt un travail qualitatif comme les intervalles courts/intensifs ou les côtes qui sollicitent davantage le système cardiovasculaire tout en évitant de trop prolonger l’exposition au froid.

N’hésitez pas, avant chaque sortie hivernale, à consulter la météo locale afin d’évaluer avec précaution quelle tenue serait idéale selon les conditions climatiques attendues.

En respectant ces quelques conseils simples mais efficaces, vous pourrez ainsi pleinement profiter des bienfaits du running tout au long de l’hiver sans prendre aucun risque superflu.

Choisir le bon moment de la journée pour courir

Au-delà de l’équipement et des ajustements nécessaires, vous devez tenir compte du moment de la journée pour pratiquer votre course à pied. Effectivement, selon le moment où vous courez, cela peut avoir un impact sur vos performances ainsi que sur la qualité de votre sommeil.

Si vous êtes une personne matinale, courir tôt le matin peut être bénéfique pour vous. Cela pourrait être aussi une bonne façon de commencer votre journée en étant dynamisé et en ayant déjà accompli un effort physique avant même d’aller travailler ou d’étudier. Il a été prouvé que courir le matin pouvait aider à mieux gérer son stress tout au long de la journée.

Si vous êtes plutôt noctambule ou avez des horaires décalés (travailleur de nuit, par exemple), courir tard dans la soirée peut être préférable pour vous. Courir après une longue journée de travail peut aider à se vider l’esprit et à réduire considérablement le stress accumulé pendant celle-ci.

Évitez néanmoins les moments où les températures sont encore trop basses, notamment en début ou fin de journée. Le corps humain atteint sa température maximale aux alentours de 16 heures, ce qui facilite donc grandement l’exercice physique sans risque superflu.

Sachez qu’il n’y a pas nécessairement d’horaire idéal ou optimal lorsqu’il s’agit de la course à pied, car c’est avant tout une question personnelle basée sur vos contraintes professionnelles mais aussi familiales. Car oui, le sport doit rester source de plaisir et d’épanouissement plutôt que de devenir une source supplémentaire de stress.