Sport et déplacement urbain : comment s’assurer ?

Les modes de déplacement doux sont dans l’air du temps et personnes ne s’en plaindra au regard de la conjoncture climatique d’une part et de la santé de ceux qui optent pour cette tendance de fond d’autre part. Mais si vouloir entretenir sa santé et améliorer l’air ambiant des zones urbaines est une très bonne idée, encore faut-il le faire dans les meilleures conditions.

Ainsi, avant de se lancer, il s’agit de mettre toutes les chances de son côté en termes de protection face aux risques encourus. Mais quelle assurance vélo choisir pour quel type de pratique ?

A découvrir également : Studio : les 10 meilleurs cours de Yoga en ligne

Vélo et assurance : quels sont les modèles et les pratiques couverts ?

Quelques assureurs renommés comme www.maif.fr notamment, offrent aujourd’hui des produits d’assurance entièrement dédiés à la pratique du vélo. Ces assurances spécifiques sont une réponse précise à une évolution forte des manières de se déplacer, notamment dans les périmètres urbains et face à une prise de conscience largement établie à l’échelle nationale. 

Les différents types de vélo qui peuvent être assurés dans le cadre de sa pratique quotidienne sont : 

A voir aussi : Les sports extrêmes qui font vibrer les passionnés

  • les vélos de ville ou VTC, comme les Hollandais ou les fixies ;
  • les vélos tous terrains ou VTT, y compris les vélos de descente, les BMX ou autre vélo de freeride ;
  • les vélos de route et de course.

D’autres types de vélos moins conventionnels, dont les vélos modifiés et préparés pour accueillir des passagers, des enfants ou un chargement comme les vélos cargo, comptent également parmi ceux qui peuvent être assurés. De même, les vélos pliants, les tandems, les chopper ou encore les vélos couchés entrent, de la même manière, dans la liste des vélos profitant de la protection d’une telle assurance.

Ce large spectre de prise en compte des vélos permet de couvrir la très grande majorité des pratiques et ainsi de ne laisser personne sur le bord du chemin en termes de protection.

Quid des vélos électriques et des vélos à assistance électrique ?

Il faut tout d’abord noter  que l’assistance électrique qui va permettre à un vélo et à son utilisateur , d’atteindre les 25 km/h ne sont pas dans la même catégorie que les vélos dits électriques, dont la vitesse peut atteindre les 45 km/h. Ces derniers impliquent la souscription d’une assurance dédiée en général aux véhicules motorisés comme les cyclomoteurs et les scooters. Lorsqu’il est question d’assistance électrique seulement, les vélos en question sont entièrement couverts par une assurance vélo standard. 

Les différents cas d’usage permettant de faire jouer son assurance vélo

Que l’on utilise sa monture pour se rendre au travail ou pour le plaisir simple de se balader, le contrat d’assurance est le même. Ainsi, ce sont les mêmes garanties qui protègent la survenue des mêmes risques. Vous trouverez traditionnellement dans ces contrats d’assurance vélo, la protection en cas de vol, de vandalisme ou d’accident.

Dans certains cas, une assurance vélo pourra prendre en compte les équipements liés au vélo comme les casques ou les remorques, et ainsi élargir la couverture de l’assuré. Cette assurance vélo est  très indiquée lorsque le vélo en question représente un lourd investissement et/ou qu’il est utilisé au quotidien comme mode de transport sur des trajets domicile-travail