Prothèse de genou : quand et pourquoi envisager cette option

La pose d’une prothèse de genou est vivement recommandée aux personnes souffrant de gonarthrose. Ce type d’intervention peut être envisagé lorsque les autres méthodes traditionnelles ont échoué ou atteint leurs limites. Cela consiste à remplacer une partie du genou, notamment le compartiment fémoro-tibial interne.

Le rôle de la prothèse de genou

La prothèse de genou fait office de « cale ». Elle est souvent prescrite en cas :

A voir aussi : Avec le vélo d’appartement Sportstech, pédalez en toute efficacité

  • D’arthrose évoluée
  • D’ostéonécrose du condyle interne

L’arthrose du genou peut être idiopathique, c’est-à-dire que la cause n’est pas déterminée. Elle peut être également symptomatique ou secondaire après un traumatisme du genou. La méniscectomie requiert aussi la pose de la prothèse de genou. Cela fait référence à l’ablation d’une partie lésée du ménisque.

Dans de nombreux cas, les patients faisant l’objet d’une pose de prothèse de genou, sont celles en situation d’échec de traitement médical. Cela suppose que toutes les voies possibles ont été étudiées sans succès (antalgiques, anti-inflammatoires, infiltrations et visco-supplémentation). Si vous souhaitez réaliser une pose de prothèse de genou, il ne faut pas hésiter à consulter un spécialiste du genou. Ce dernier dispose des compétences requises et des techniques de pointe pour mener à bien la pose de la prothèse. 

A lire aussi : Découvrez les performances extraordinaires qui ont marqué l'histoire du sport

Étant donné ses avantages, le recours à la prothèse de genou intéresse de plus en plus de Français, chaque année. Il s’agit notamment des personnes présentant des douleurs au genou et de la gêne fonctionnelle. Bien que le succès de l’intervention dépende en grande partie de la dextérité du chirurgien et de la qualité des outils utilisés, elle repose aussi sur la motivation du patient et de l’adéquation entre ses attentes et des résultats obtenus suite à la pose de la prothèse. 

Les douleurs de genou nécessitant la pose de prothèse

La pose d’une prothèse de genou est vivement recommandée en cas de douleurs de genou permanent est très invalidantes. Ce type de douleur est souvent causé par une maladie rhumatismale : 

  • Polyarthrite rhumatoïde
  • Chondromatose synoviale
  • Chondrocalcinose

Une séquelle d’infection ou de fracture peut aussi entraîner des douleurs chroniques au niveau du genou. Les douleurs sont supportables au début. En cas de non pris en charge des troubles, la douleur arthrosique peut devenir rapidement inflammatoire. Cela se manifeste par la raideur des articulations, par des bruits de craquements, par la déformation des membres inférieurs (aspect arqué, aspect en cavalier, aspect en X, genoux jointifs). 

Comment se déroule la pose d’une prothèse par des chirurgiens spécialisés en genou et hanche ?

Avant d’intervenir, les chirurgiens spécialisés en genou et hanche effectuent et prescrivent un certain nombre d’actes préparatoires. Il peut s’agir : 

  • D’un bilan complet, parfois associé à arthroscanner ou une IRM
  • D’une consultation auprès de l’anesthésie et d’un cardiologue, se nécessaire
  • D’un bilan infectieux
  • D’un bilan dentaire
  • D’un bilan urinaire
  • D’un bilan O.R.L.

Les bilans à réaliser peuvent varier en fonction des symptômes et des antécédents du patient. Ce type d’opération nécessite également un certain nombre de préparations (dépilation du membre inférieur, douche avec un savon antiseptique, …). 

Quant à l’intervention proprement dite, le chirurgien spécialisé en genou et hanche va effectuer une incision de 10 à 15 cm sur la partie avant du genou. En fonction du modèle et de sa qualité, la prothèse sera cimentée à l’os ou non. Elle est recouverte d’une surface poreuse ostéoconductrice pour faciliter la repousse des os. 

L’importance du traitement médical avant la prothèse de genou

En fonction de la gravité de la lésion au genou, les chirurgiens spécialisés en genou et hanche peuvent proposer en amont un traitement médical. En effet, le professionnel aura le choix entre trois approches médicales. 

En cas de surpoids d’occupation, le chirurgien spécialisé en genou et hanche recommande vivement d’adopter une méthode de perte de poids. En effet, l’obésité peut parfois rendre la chirurgie complexe, présentant ainsi un risque élevé de complications : 

  • Infection
  • Faible flexion
  • Douleurs persistantes
  • Usure et déscellement prématurée des prothèses

La prescription d’antalgiques et anti-inflammatoires contribue à lutter contre les douleurs et l’inflammation. Le professionnel de santé peut également proposer des séances de kinésithérapie pour remuscler les membres inférieurs et mobiliser une articulation raide. 

En cas de douleurs persistantes, des infiltrations intra articulaires de corticoïdes ou d’acides hyaluroniques peuvent être indispensables. Ce type de traitement ne doit pas être répété trop souvent, au risque de défavoriser les poussées inflammatoires ou les infections du genou. Selon les professionnels dans le domaine, ce traitement médical ne peut être réalisé que deux à trois fois par an. 

Quoi qu’il en soit, seuls les chirurgiens spécialisés en genou et hanche sont en mesure de décider la nécessité d’une pose prothèse de genou ou d’un traitement médical.